Le Tourisme dans la région

Dans un cadre rural bien préservé, la vallée de la Dendre orientale vous invite à la promenade, au coeur du Hainaut, terre de mémoire.

 

A Attre, vous découvrirez l'ancien Moulin et le pont du 18ème siècle, là où la rivière, se faisant impétueuse, a mérité le nom charmant de Passe-tout-outre ", ou aussi l'équilibre et la sobriété de la gentilhommière édifiée en 1752 par les Franeau d'Hyon. L'un des rares châteaux de Belgique à avoir conservé son mobilier d'origine. L'élégance de jardins à la française s'allie à la beauté sauvage d'un parc romantique aux essences recherchées. Les monuments funéraires de la famille seigneuriale des Jauche-Mastaing dans l'église de Brugelette, sont des fleurons méconnus de la sculpture hennuyère du 16ème siècle. Ils perpétuent encore les traditions des imagiers médiévaux, même si leur décoration porte la marque de la Renaissance.

 

Le château des Barons Goffinet, grosse demeure de la fin du 19ème siècle, confère un cachet évocateur au parc communal, havre de paix et de verdure.L'ancienne cense du prieuré d'Oignies, remontant à la fin du 13ème siècle, réaménagée au 19ème et 20ème siècles, est l'une des belles fermes de l'entité brugelettoise, témoignant du riche passé agricole de la région.

Le Château Goffinet fut construit par la famille Delhaye, dont certains membres s’illustrèrent au xviiie siècle comme échevins et mayeurs de Brugelette. Son style Renaissance flamande, est caractérisé par l’usage de la brique et de la pierre, par une abondance d’éléments décoratifs, le prolongement des linteaux et des appuis des fenêtres par des cordons,… Joseph Quairier (1820-1907) lui donna son aspect actuel. Ses filles épousèrent deux frères Goffinet, d’une branche cadette de cette famille bien connue qui s’illustrait depuis Léopold Ier au service de la Maison Royale. Les Goffinet occupèrent le château jusqu’en 1973. L’un d’eux, le baron Robert Goffinet, fut Chef de la Maison du prince Charles de Belgique, comte de Flandre, qui résida maintes fois en ces lieux, auxquels les actuels propriétaires tentent avec bonheur de conserver un cachet évocateur des traditions bourgeoises du siècle dernier. La façade arrière, habituellement inaccessible, vaut le coup d’oeil pour ses proportions particulièrement harmonieuses. Devant le manoir, l’actuel parc communal, qui recèle quantité d’essences intéressantes et parfois rares, fut également aménagé par les Goffinet, qui y associèrent des dépendances aménagées dans d’élégants bâtiments du xviiie siècle, aujourd’hui Centre culturel de la Commune.

 

A Cambron Casteau, le Parc Paradisio, paradis au pays des oiseaux, a trouvé un refuge protecteur dans l'enceinte d'une ancienne abbaye cistercienne fondée en 1148. Plus de 2.500 oiseaux, 300 espèces indigènes et exotiques vous attendent dans des biotopes recréés par des spécialistes. Un cadre exceptionnel, riche en souvenirs d'un passé prestigieux – la plus grande volière d'Europe – une ferme didactique miniature – un parc de délassement (55 hectares).

 

Au coeur de Paradisio, le château des Duval de Beaulieu, édifié vers 1852 par le fameux architecte Limbourg, sur le site de l'ancienne infirmerie du monastère. La magnifique remise à chariots de la Basse-cour de l'Abbaye est, avec ses cinq arcades en arc surbaissé et sa tour colombier octogonal, un chef-d'oeuvre de l'architecture rurale de la première moitié du 18ème siècle.

 

L'ancien moulin de Mévergnies sur la Dendre, cité dès le 16ème siècle a conservé son imposante roue à aubes en fer et en bois portée par un beau mur de calcaire, où s'appuient trois vannes à piliers monolithes.

 

Gages, village typique du Vert Pays d'Ath vous enchantera par l'authenticité et la sérénité de son cadre rural.

 

im1.jpg

im2.jpg

im3.jpg

im4.jpg

Actions sur le document